Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

L'association

ASSOCIATION
"AGREDIANCE"
pour
Promouvoir la PAIX

par le
bien-être relationnel,
personnel, conjugal, familial,
scolaire, professionnel, sociétal.

Association loi de 1901 SIRET 52090347700013 CODE APE 8559A

 

agrediance@hotmail.fr

Tel : 06 19 26 61 07

Siège : 812 Chemin de La Ciotat 83150 BANDOL

S'inscrire à la newsletter


Calendrier
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Association pour promouvoir la PAIX
Mercredi (28/06/17)

Chers Amis de la Paix, bonjour.

Voici l’été qui arrive : moment de vacances pour beaucoup, de voyages, de découvertes, de disponibilité à soi et aux autres, … C’est le moment idéal pour sentir tout son corps vibrer avec ses cinq sens, son cœur et son esprit ! Moment idéal pour relire (ou lire) les précédentes lettres* et trouver l’exercice de Paix intérieure qui vous convient le mieux ! Tant d’émotions négatives accumulées, tant de peurs font obstacle à notre bien être relationnel ! Alors, pensez à noter les bienfaits apportés en vous et autour de vous, quand vous allez à la rencontre paisible de vous-même.

Bonne lecture et bon ressourcement !   Le CA en sa Présidente Sylvie Salin

Vous souhaitez recevoir dans votre boîte mail la lettre avec ses photos et annexes sous Pdf, envoyez-nous vite votre demande à agrediance@hotmail.fr. Nous nous ferons un plaisir de vous la (ou les si vous souhaitez les anciennes) envoyer.

 

Citations : « Si tu souris, c’est moitié pour ton visage, moitié pour celui d’autrui. La Paix, c’est comme un sourire » disait Epicure, philosophe grec, trois siècles avant Jésus Christ.

Aujourd’hui, beaucoup s’accordent pour parler des bienfaits du sourire pour soi et pour la relation aux autres. Sourire est un acte volontaire qui apporte du calme à l’intérieur de soi, et ce d’autant plus quand on rencontre des difficultés. Alors, trouvons les bienfaits du sourire pour la paix !

Mais, « Foutez-vous la paix ! et commencez à vivre » de Fabrice Midal, philosophe et écrivain. SUPER…. à lire et à méditer !

 

Témoignages : « Un très grand merci Madame de votre accompagnement. J’ai retrouvé le goût de vivre en refleurissant mon balcon. Toutes ces couleurs, ainsi que celles que vous portez, me font énormément de bien ». PJ / « Je repars ce soir avec des outils pour ne pas me laisser engluée par l’agressivité, le pessimisme ambiant et utiliser des gestes pour me dépoussiérer »

 

A découvrir : notre stand au Forum des Associations sur le port de Bandol le samedi 9 septembre de 9h à 18h.

 

Conte du serpent et du paon. Il était une fois un serpent noir qui, pris de peur devant cet animal inconnu, ou envieux de la beauté de ses couleurs, avait mordu un magnifique paon à la patte. Cette blessure lui avait fait si mal qu’il avait hurlé, et hurlé durant longtemps. Au fil du temps, alors que la douleur s'était petit à petit atténuée jusqu'à disparaître, il se rendit compte que, sous l'effet du venin, les couleurs de son plumage avaient perdu leur éclat et s’étaient noircies. Il en devint tout triste. Il s'isola de plus en plus souvent de son groupe afin d’éviter les comparaisons et aussi parce que son humeur le rendait insupportable. Seul, plein de ressentiments, il errait dans la campagne. C'est ainsi qu'il rencontra une taupe incapable de distinguer ses couleurs. Cependant, au son de ses "Léon " désespérés, elle comprit son problème. Elle lui suggéra de super techniques pour se dépolluer du venin. Il lui fallut beaucoup de temps, mais, encouragé par ses progrès, il réussit à retrouver sa majesté. Il réintégra alors son groupe parmi lequel, malgré quelques petites taches noires résiduelles, il trouva une jolie compagne pour fonder une heureuse famille.

Moralités : 1) Quand le diamant de notre paix intérieure est recouvert du poison de la violence, il ne réfléchit que des ombres. 2) Faut-il continuer de souffrir d'avoir souffert ?

« La colère et la haine brouillent la lucidité » Antoine Leiris, auteur de « Vous n’aurez pas ma haine » : comment vivre avec un jeune enfant après la mort de sa femme au Bataclan ?

Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 16:34 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (09/03/17)
RENCONTRE N°15

Bonjour Chers Amis de la Paix,

 

2017 avance au rythme des jours. Chaque heure, chaque minute écoulée mérite notre attention pour y mettre de la paix. Nous faisons tous un véritable travail de fourmi et sommes confortés par cette petite phrase de Confucius, philosophe chinois environ 5 siècles avant JC (ci-dessous). Et je repense à une inondation de mon sous-sol due à la conjonction du trou opéré par des fourmis dans le mur et de fortes pluies. C’est si petit une fourmi, si fragile ! Et pourtant, capable de grandes choses ! Seule devant un mur : que puis-je faire ? Mais, avec l’énergie des autres, quelles belles réussites en perspective ! Alors, comme chantait Hugues Aufray : « Debout les gars, réveillez-vous ! Il va falloir en mettre un coup. Cette montagne que tu vois, on en viendra à bout mon gars, …. »  Je vous souhaite la chance de voir en vous, et/ou autour de vous, combien ce travail de fourmi agit quand vous vous accordez chaque jour un tout petit peu de paix intérieure, quelle que soit la technique. C’est un émerveillement pour moi quand j’accompagne des personnes sur ce chemin.

Alors, à bientôt pour de nouvelles idées à partager ! Bonne lecture !

Le CA en sa Présidente Sylvie Salin

  

Petite phrase : "Celui qui déplace la montagne, c'est celui qui commence à enlever les petites pierres." Confucius

 

Agenda. Vendredi 12 mai après-midi, AG suivie d’une animation sur le langage des couleurs et création d’un mandala de la paix avec Sylvaine Magrini, chromothérapeute

 

Conte des lampes à huile. Il était une fois un royaume où, bien qu’il soit obligatoire pour chacun d’avoir une lampe à huile, aucune loi n’obligeait à détenir de l’huile en réserve. C’est ainsi que souvent, des gens se trouvaient prisonniers de sombres ténèbres dont ils ne sortaient difficilement qu’avec l’aide d’un spécialiste. L’idée vint alors de constituer un petit groupe de personnes, afin de faciliter l’achat et la diffusion de l’huile. Pleines d’énergie et d’idées, quelques unes constituèrent une association afin de s’entraider. Très vite,  elles furent rejointes par d’autres pour l’achat groupé d’huile de manière à en avoir toujours en avance. Cependant, quoique beaucoup trouvent l’idée séduisante, le nombre de prévoyantes restait toujours insuffisant pour garantir l’éclairage du royaume lors des obscurités régulières dues aux violences et autres accidents. D’autant que certaines s’engageaient une année, puis, n’ayant peut-être pas encore utilisé toute leur huile, oubliaient de renouveler leur adhésion… Et c’est toute l’ambiance du royaume qui devenait de plus en plus sombre.

Gardant courage, la petite équipe décida alors de mettre sur pied de grandes manifestations publiques afin de sensibiliser plus de personnes à son existence et à son utilité. Moyennant une somme modique, chaque année, tout le monde pouvait acquérir de l’huile afin d’en avoir toujours en réserve, voire pour la partager. Un nombre de plus en plus grand s’engagea à lutter contre les ténèbres. Et c’est ainsi que cette idée fit tache d’huile. Tous les habitants de ce royaume se trouvèrent enfin confiants car bien outillés pour rester dans la lumière et dans la paix.

Moralité : adhérer à un projet collectif, et plus particulièrement le nôtre, permet d’être acteur de paix dans sa vie et dans toute la société.

Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 12:15 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mercredi (14/12/16)
RENCONTRE N°14
Bonjour chers Amis de la Paix,

Voici décembre et Noël qui revient avec sa paix, ou pour certains, son contraire que j’ai souvent entendu en entretien ou autour de moi. Violence pour les démunis de toute sorte, les isolés, les fâchés, les blessés de la vie, … Tristesse pour ceux qui ont perdu un être cher, surtout dans de graves circonstances. Souffrance pour les victimes de l’hypocrisie. Violence générée par ceux qui ont du mal à gérer leurs insatisfactions dans la course aux cadeaux et leur agressivité.
Alors, à nous tous d’être acteurs de paix en nous et autour de nous pour que Noël soit réellement une fête joyeuse : savoir donner de tendres attentions, de la paix, des gestes de réconciliation et de partage, des sourires, de l’espérance, de la magie, etc…, le tout avec bon cœur afin que Noël demeure toujours un jaillissement de lumières et un émerveillement.
Bonne lecture pour cette Rencontre n° 14 !
Et à l’écoute de vos réactions ou suggestions.
Le CA en sa Présidente Sylvie Salin

Petites phrases. « Si l’énergie de la haine était orientée vers les problèmes urgents, nous pourrions largement améliorer l’état du Monde » Mélanie Laurent (réalisatrice du film « Demain »)
« Il faut racheter le monde par la beauté : beauté du geste, de l'innocence, du sacrifice, de l'idéal » François Cheng (écrivain, poète, calligraphe chinois naturalisé français en 1971, membre du comité d'honneur de la Fondation Chirac, créée pour agir en faveur de la paix dans le monde)

Conte de Noël. Il était une fois un enfant fort capricieux qui était très malheureux le jour de Noël car ses souliers ne contenaient jamais tout ce qu’il voulait. Le matin du 25 décembre devenait son pire cauchemar car en plus, les punitions tombaient devant ses colères et bouderies. Une année, malade dès avant les vacances, il se retrouva à la campagne chez sa grand-mère. Celle-ci lui demanda de l’aide pour confectionner des cartes de vœux, des sablés à mettre en sachets, des étoiles à coller aux fenêtres, des couronnes scintillantes, des bougies parfumées, de menus cadeaux. Les journées étaient si remplies qu’il en oublia sa liste de jouets et même la TV avec toutes ses publicités. Tant et si bien, qu’après avoir vu le plaisir des personnes visitées avec sa grand-mère, il ne pensa plus qu’à la joie qu’aurait chaque membre de sa famille en découvrant ses créations. Plein d’impatience, il attendit le grand moment où il les distribuerait et découvrit ainsi le bonheur de faire plaisir. Tout le monde fut enchanté et lui-même comprit la merveille d’être le Père Noël des autres.
Moralité : Avec des désirs exagérés, l’Être humain se génère d’énormes frustrations et agressivités. « Le plaisir le plus doux est de faire celui des autres » ou « il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir »

Paix intérieure. « Trouver sa paix intérieure et recevoir tout le reste par surcroît ». Certains parmi vous ont expérimenté la vérité de cette phrase lorsqu’au milieu de mille préoccupations, après avoir pris le temps de souffler et de se poser, lesdites préoccupations se sont trouvées réduites. Ou bien, quand surchargés d’obligations à remplir, après une promenade en plein air, ils ont trouvé leur temps allégé. A vous de nous donner votre expérience. Merci et bon Noël !
Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 18:25 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (09/09/16)
RENCONTRE N°13

 

Chers Amis de la paix. 

L'autre jour, envahie de différentes colères, je tente de descendre dans mon espace de paix intérieure afin de gérer ces émotions de manière positive* et de retrouver ma sérénité. Mon ancrage au sol par les pieds et ma respiration consciente apaisent progressivement mon agitation. Cela crée en moi une sorte de lâcher-prise et tout d'un coup, une phrase me revient en tête : "Je me sens si seul face à moi-même. La réponse se trouve en moi dit-on ; je ne parviens pas à la trouver. Cela fait trop d’années que cela dure : je ne comprends rien à la vie" a écrit Benoit avant de se suicider (il avait une trentaine d'années)… Et je revois alors tous les élèves de l'école primaire anglaise où allait notre petit-fils, assis par terre en tailleur, les mains sur la tête sertie entre les genoux, en état de méditation intérieure. Je suis convaincue que cette habitude de descendre dans cet espace de paix intérieure est une manière de renouveler son énergie et de trouver des solutions à ses difficultés petites ou grandes. Nous sommes des êtres d'amour et de paix qui nous confondons souvent nous-mêmes avec nos soucis, problèmes, peurs, souffrances ou violences subies. Alors, au travail pour aller à la rencontre de la merveille qui sommeille en nous avec, au besoin, l'aide de quelqu'un ! Benoit n’a pas eu cette chance de voir son agressivité de manière positive afin de reprendre confiance en la vie. Tous les Membres du CA vous souhaitent de belles découvertes durant cet été. Cordialement. Sylvie Salin * ou agrédiante selon le concept de l’association

 

 

Petites phrases : Au plus profond de l'âme, en dessous de la peine, en dessous de toutes les distractions de la vie, se trouve un silence immense, un océan infini de calme que rien ne peut troubler, la propre Paix débordante de la Nature qui "passe l'entendement ". Ce que nous cherchons avec passion, ça et là, au-dessus et au-dehors, nous le trouvons finalement au plus profond de nous-mêmes. R. Bicke 

 

“La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l’agression et l’esprit de revanche. Le moyen d’en sortir est l’amour.” Martin Luther King

 

 

Nos découvertes. - « Le petit tapping — L'EFT des enfants !» de Geneviève Gagos, est une manière ludique d’apprendre aux enfants une technique de libération émotionnelle qu’ils peuvent utiliser seuls dès qu’ils ressentent peur, colère, tristesse, douleur, … (à utiliser aussi largement par les parents !)

 

- Livres et CD « Calme et attentif comme une grenouille » d’Eline Snel et/ou « Un cœur tranquille et sage » de Susan Kaiser Greenland aux éditions Les Arènes. Voir sur Internet les autres relaxations proposées pour les

 

 enfants. - « Psychologie de la peur. Craintes, angoisses et phobies » de Christophe André, auteur de « Méditer jour après jour », médecin et psychothérapeute, qui explique comment guérir durablement de nos peurs.

 

- Film : « Le goût des merveilles » de Éric Besnard avec Virginie Efira et Benjamin Lavernhe à savourer même plusieurs fois.

 

 

 

« Vous appréciez un livre, un film ? Vous êtes déçu(e) ?

 

Pensez à nous le dire. Merci 

 

 
 

 

 

Conte du fermier et du cheval

 

Il était une fois un fermier dont le fils avait dressé un magnifique cheval sauvage ramené de la pampa. Tout le monde admirait la force de ce cheval dans les travaux de la ferme. Un proche voisin s’exclama : « Vous avez beaucoup de chance d’être aidé par ce cheval ! » Le fermier répondit : « J’ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. » Durant l’été suivant, le cheval, piqué par un taon, se cabra et éjecta le fils qui se fit une très mauvaise fracture. « Oh, quelle horreur ! lui dit le voisin, vous aviez raison de dire que cela pouvait être une mauvaise chose. Votre fils vous est désormais inutile pour les moissons ! » Le fermier, impassible, répondit : « J’ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. » A l’automne, une guerre éclata et tous les jeunes furent envoyés au front sauf le fils du fermier toujours plâtré. Le voisin revînt alors dire : « Vous êtes le seul père du village tranquille pour votre fils ; assurément, vous avez beaucoup de chance ! » Le fermier répondit : « J’ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. » Pour les besoins de la guerre, tous les chevaux furent réquisitionnés par l’armée et achetés au prix fort. Mais voici que justement, le fermier ne retrouva point le cheval à l’écurie et ne put le vendre. Le voisin vînt lui dire : « Vous êtes vraiment malchanceux car vous auriez pu en tirer un bon prix !» Le fermier répondit : « J’ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. » Quelques mois plus tard, le cheval réapparut avec une jument sauvage et son poulain. Stupéfait, le voisin revînt alors lui dire : « Décidément, vous avez beaucoup de chance ! Trois chevaux à vous maintenant alors que plus personne n'en possède ! » Le fermier, toujours aussi calme, lui répondit : « J’ignore si c'est une bonne ou une mauvaise chose. » 

 

Conte populaire revisité par SSa 

 

Moralité : Regarder sa vie comme un film et non comme un instantané photographique permet de relativiser les évènements et cultiver sa paix intérieure.  

 

 

 

 

Exercice de paix intérieure. 1) Quelque soit l’exercice proposé, la première chose à se demander est : « ai-je envie, ai-je besoin de paix dans ce que je vis en ce moment ? », « Suis-je victime de ce qui s’agite en moi et/ou autour de moi ? », ou bien, « est-ce que je veux être acteur au milieu de cette agitation ? » Les réponses à ces questions sont la porte d’entrée pour trouver « comment (re)conquérir sa sérénité, sa paix intérieure ? » quelque soit l’exercice utilisé : respiration consciente, méditation, visualisation, …

 

2) Comme le rire est bon pour la santé, que ce soit le rire cérébral provoqué par l’humour ou le rire sans raison généré par le yoga du rire, nous vous souhaitons de beaucoup rire durant cet été, d’augmenter votre capacité à être joyeux, et peut-être de trouver près de chez vous un club du rire. Le rire « sans raison » est le rire du cœur, comme un enfant ; il favorise la pensée positive, réveille la joie de vivre et le bien-être intérieur, augmente le dynamisme. A consommer sans modération !

 

 

Logo des Nations UniesJournée internationale de la paix le 21 septembre.

 

La Journée internationale de la paix a été décidée en 1981 en vertu de la résolution 36/67 de l’Assemblée générale des Nations Unies car la promotion de la paix fait partie des principaux buts de l'Organisation des Nations Unies en vertu de sa Charte.

 

De même que les guerres prennent naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. Afin de connaître une adhésion unanime, durable et sincère des peuples, la paix doit être établie sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l'humanité.

 

Chaque année à travers le monde, on célèbre la Journée internationale de la paix le 21 septembre. L'Assemblée générale a déclaré que cette journée serait consacrée au renforcement de l'idéal de paix, tant au sein des pays et des peuples qu'entre eux.

 

Pour 2016, le thème de cette Journée est le suivant : les objectifs de développement durable, composantes de la paix. Ces objectifs de mettre fin à la pauvreté, de protéger la planète et de garantir la prospérité à tous les êtres humains, font partie intégrante de l’édification de la paix à notre époque, car le développement et la paix sont interdépendants et synergiques.

 

ÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿÿ

 

Pour ce 21 septembre 2016, chacun de nous est invité à trouver, seul ou avec d’autres, des idées concrètes pour marquer ce moment : marche, fête, animation, rencontre, sensibilisation, … Merci de nous les partager. (Vous pouvez trouver des idées sur Internet )

 

 

ÿ

 

A la demande de quelques –uns, voici quelques éclairages sur la finalité de notre association qui est de promouvoir la paix par le bien être relationnel : relation à soi (se sentir bien dans sa peau, équilibrer ses désirs pour être satisfait et positif, aimer sa vie & s’aimer soi-même, …), relation à l’autre (être soi-même face à l’autre, gérer le conflit interne des besoins d’être soi et d’être en relation, rester acteur dans la relation à l’autre, …), relation aux autres (prendre sa place dans la société et l’histoire de l’humanité, se sentir interdépendant et solidaire, apporter sa pierre dans la construction de la paix mondiale, ….).

 

Les Membres Adhérents de l’association poursuivent cette finalité dans leurs différentes activités individuelles ou de groupes. C’est un travail quotidien aussi silencieux que celui des fourmis. Adhérer à l’association est un moyen de garder les yeux rivés sur cette finalité et de prendre les moyens de progresser vers la paix. C’est aussi le moyen de trouver de l’aide quand la vie se fait dure et d’être soutenu. Bienvenue aux nouveaux Adhérents ! Bonne lecture et merci de nous partager vos réactions, vos idées, vos expériences, vos découvertes ! Bel été et à bientôt….

 

 

 

 

 


Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 17:56 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Dimanche (04/10/15)
RENCONTRE N°12 septembre 2015
Chers Amis de la Paix, bonjour.
Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 21:57 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (13/04/15)
RENCONTRE N°11 mars 2015
Madame, Monsieur, chers Amis de la Paix,

Depuis quelques jours, progressivement, les jardins se parent de fleurs multicolores. De subtils parfums chatouillent nos narines. Les oiseaux chantent à tue-tête le renouveau. Le ciel nous rappelle de plus en plus souvent, qu’il peut être tout bleu ; il laisse le soleil réchauffer nos corps endormis par un hiver éprouvant. Les abeilles s’enivrent de pollen qu’elles transformeront en un nectar indispensable à leur survie, et source de bienfaits pour nous. De tendres petites feuilles vertes éclosent sur les troncs dénudés. Déjà, les primeurs réveillent nos papilles et nous donnent un avant-goût des saveurs estivales. Même ici, au bord de la mer, les vagues en furie des mauvais jours, font place au doux clapotis de l’eau sur le rivage. Oui ! Quoiqu’il arrive, voici une bonne nouvelle : la belle saison se prépare dans la nature. Et dans nos cœurs, que reste-t-il des violences déposées en nous le 7 janvier en tant que témoins? Si c’est de la peur, ou un sentiment d’insécurité, comment allons-nous retrouver notre sérénité ? Car, contrecarrer la volonté des auteurs de ces actes terroristes, demande à refuser d’en rester victimes. A oser rester confiants dans la vie, et dans l’être humain, soutenus par l’immense élan de solidarité que ces hommes ont généré ; forts de notre propre volonté de nous dépolluer afin de garder intact notre élan vital. Avec Thierry Janssen, je redis : « la peur est à l’origine de toutes les guerres ». Et, la peur vient de la violence et de l’agressivité, qui se déposent malgré nous, dans nos corps, dans nos esprits. Ce venin, ce poison qui obscurcit notre regard, peut nous amener alors à désigner un ou des boucs-émissaires qui deviennent support de cette agressivité méconnue. Alors, osons regarder les blessures infligées à nos yeux témoins de tous les évènements de violence dans le monde. Osons prendre la mesure de ces forces inconnues afin de les convertir en force de paix, pour nous et pour les autres. Osons proposer les formations « De la violence à la paix. Gérer l’agressivité » et « Choisir de construire la paix », qui apprennent à convertir l’agressivité en force de vie. Osons les suivre, même plusieurs fois. Tous ensembles, nous sommes plus forts que les violents : une toute petite lumière fait céder la plus noire des obscurités. Confiance ! Chaque petite victoire vers la paix est utile. Bon ressourcement durant ces six prochains mois…
Avec toute l’estime des Membres du Conseil d’Administration.
Bonne lecture ! Sylvie Salin


Petites phrases : "Se sentir utile, c’est rester vivant. » Christian Coudre, Président de SLA Aide et Soutien, qui, atteint de la maladie de Charcot, ne communique qu’avec ses yeux depuis 6 ans. (sla-aideetsoutien.fr)

« Nier sa propre violence est le meilleur moyen de l’alimenter » Frédéric Rognon, philosophe des religions

L’Assemblée Générale 2015 se tiendra le vendredi 12 juin 15h15 au Centre Culturel de Bandol (83) Elle débutera par une présentation de l’agrédiance et un goûter ouvert à tous, et sera suivie par les rapports moral & financier, ainsi que les votes pour les Membres adhérents à jour de leur cotisation 2015.

Vous nous avez écrit. "Merci Sylvie, Je lis toujours avec attention ces remontées sur le sujet. J'en fais mon profit et il m'est arrivé, après avoir transmis un de tes textes, de recevoir des remerciements. Une chaîne de solidarité qui dit à peine son nom, par échange d'expériences positives. Le champ d'action est immense aujourd'hui comme jamais et on souhaite qu'un jour pas trop lointain, tout cela soit travaillé dans toutes les écoles d'Administration, de Commerce et Management, de Médecine aussi, à travers la Planète. Comment ne pas seulement y penser?" Jean-François 5/10/14

(Vous trouverez d’autres témoignages sur agrediance.joueb.com)


Conte des Deux Rois. Il était une fois un lointain royaume qui vivait dans la peur. Alors que sa peau était claire, le roi de ce pays de ténèbres était appelé le Roi Noir. Toute sa cour était composée de loups, de chauve-souris, de sorcières et fées maléfiques. Sa garde royale était constituée de dragons, d’aigles, d’ours terrifiants, d’araignées et de serpents. En permanence, le peuple entier vivait dans la crainte. Personne n’osait bouger de chez soi. Chacun se contentait du strict nécessaire pour vivre. Dès leur naissance, les enfants étaient limités dans leurs désirs ; ils apprenaient vite à se soumettre aux terreurs de leurs parents. Attention aux gardes royaux, à la pollution, aux autos, aux maladies, aux méchants, aux chutes, au chômage, aux inconnus, aux risques, … !!! Avec cet environnement, leur avenir était aussi sombre que les ténèbres dans lesquelles était plongé le royaume.
Un jour, un incendie ravagea une grande partie de la forêt voisine, et laissa ainsi un grand espace calciné, en harmonie avec la noirceur du pays. Cependant, au printemps suivant, lassés des restrictions parentales, plusieurs enfants bravèrent les interdits, et se rendirent dans la forêt. Quelle ne fut pas leur surprise de trouver, entre les troncs noircis, de l’herbe verte et de blancs narcisses odorants ! Aussitôt, ils en cueillirent de grandes brassées. Rentrés au village, ils en distribuèrent à tout le monde.
Les habitants du royaume, qui découvraient pour la première fois, ces fleurs, ces couleurs, ces parfums enivrants, ressentirent alors comme un sentiment de sécurité et de bonté qui montait en eux. Petit à petit, ils éprouvèrent le besoin de rencontrer leurs voisins avec qui, ils commencèrent même à chanter et à danser. Cette confiance nouvelle eut pour effet de dissiper les ténèbres. Même le Roi Noir fut hypnotisé par la couleur blanche et le bouleversement provoqué. Il en perdit sa couronne et se métamorphosa en simple villageois. Sa cour et sa garde royale se transformèrent alors, en bonnes fées, anges, princes et princesses, blanches colombes et gais pinsons. Un vent de liberté se mit à souffler. Des élections furent organisées pour nommer un nouveau roi. Les enfants l’appelèrent le Roi Blanc car il fit régner la sécurité et la confiance dans tout le royaume, qui prit toutes les couleurs de l’arc en ciel. SSa et Victor 02/2015

Coin Bien de l’être. Dans l’univers, tout est vibration. Vibration moléculaire, sonore, optique, etc… Notre corps aussi est traversé par des vibrations positives et agréables (le plaisir), ou vibrations négatives et désagréables (la douleur). Ralentir et approfondir sa respiration (poumons et ventre), se détendre, se mettre à l’écoute de sa propre vibration interne, chercher à la ressentir quelque soit la position du corps, du moment qu’elle nous convienne. Se sentir simplement vivant. Cette expérience unique nous permet de communier avec l’Univers, le Cosmos, et de ressentir notre pouvoir d’être acteur dans notre vie.

Nos découvertes. « J’arrête d’avoir peur ! » de Marie-France et Emmanuel Ballet de Coqueréaumont, Eyrolles. Un programme en 21 jours pour renouer avec son enfant intérieur et transformer sa peur en alliée.

Partenariat. L’association développe ses activités en partenariat avec toute association, institution, entreprise ou personne dans tous les pays francophones. Prendre contact avec l’association.

COTISATION 2015
 Membre Adhérent : à partir de 8 €  Personne morale adhérente à partir de 16 €
 Membre Adhérent bienfaiteur à partir de 96 €  Personne morale adhérente bienfaitrice à partir de 192 €
________________________________________________________________________________________
BULLETIN D’ADHESION à découper (à photocopier ou à recopier sur papier libre) et à joindre à votre règlement pour l’année en cours
Nom, Prénom :________________________________________________________________________
Adresse :_______________________________________________________________________
Adresse Internet :______________________________________________________________________
S’engage à soutenir la réalisation des objectifs de l’association et verse une cotisation annuelle de __________€ à l’ordre de AGREDIANCE. Date : ____________ Signature :

Vos réactions et réflexions sont toujours les bienvenues…

Pour recevoir la lettre avec les photos sous Pdf (plus facile pour l'imprimer ou la diffuser), en faire la demande à agrediance@Hotmail.fr
Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 10:47 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (19/01/15)
RENCONTRE N°10 septembre octobre 2014
Madame, Monsieur, chers Amis de la Paix,

Voici les couleurs de l’automne, l’été enfui et la reprise de diverses activités. Nous vous souhaitons d’avoir trouvé de nombreux ressourcements durant les beaux jours, et bien allégé votre réservoir d’agressivité, afin de mieux supporter les contraintes, frustrations et limites que la vie apporte au quotidien. Personnellement, moi qui cherche à promouvoir la paix, cet été, je suis partie en guerre. Tout d’abord, j’ai été arnaquée sur Internet par un site qui m’a ainsi volé plusieurs centaines d’euros ! Trois jours après, ma messagerie personnelle a été piratée, avec les ennuis que cela procure… Ces deux choses arrivent régulièrement, et beaucoup ont été défaitistes en me disant : « tu perds ton temps ! Ces gens-là ne se font pas prendre. Tu ne reverras jamais ton argent. A quoi bon… ? De toute façon, la justice est impuissante, ... » Bref, de quoi garder ma colère pour moi et être deux fois victime ! Alors, non : ça m’a pris un peu de temps, mais, j’ai décidé de partir en guerre. J’ai menacé le site frauduleux de porter plainte, et aussitôt, il a fermé alors qu’il fonctionnait au moins depuis six mois, au vu des messages déposés par les autres victimes. Ensuite, j’ai pu parler au téléphone*, et j’ai rejoint le groupe des victimes qui ont porté plainte. Maintenant, même si je ne suis jamais remboursée, je suis satisfaite et je me sens bien, d’avoir utilisé ma colère pour que, transformée en Agrédiance, elle me permette d’agir et non de rester victime. Comme le dit si bien Françoise Dolto : « C’est une question essentielle de l’homme. Il faut oser re-choisir les mêmes valeurs, même si on se sent isolé ou ridicule, parce qu’à chaque fois qu’on y renonce par lassitude, on fait un deuil qui nous rend tristes et dépressifs sans s’en rendre compte.» De même, attention ! Toutes ces colères rentrées, ou ignorées, toutes ces agressivités niées, peuvent un jour exploser sur un bouc émissaire, ou bien, se transformer en une révolution ! Alors, voilà : tout au long de cette nouvelle année scolaire, nous aurons aussi tous, à lutter contre une ambiance délétère. Ensemble, soyons des combattants contre la bêtise, la médiocrité, l’injustice, la pauvreté et la passivité. Soyons différents : refusons de laisser notre agressivité se retourner contre nous ! Convertissons-la en force pour changer quelque chose, pour agir vers plus de justice et de paix ! Utilisons cette énergie au service de la vie, en commençant par le bien de notre être qui est notre meilleur allié ! Oui, nous avons des moyens pour faire évoluer les mentalités et faire progresser l’humanité vers plus de respect et d’amour ! Amis de la paix, nous nous souhaitons les uns aux autres, de saisir chaque source d’émerveillement, chaque moment de ressourcement, pour renouveler notre enthousiasme et notre passion de vivre notre vie. Bien cordialement de la part des Membres du Conseil d’Administration, toujours à l’accueil de vos réactions. Sylvie Salin

* 0811 02 02 17 Info escroquerie / www.internet-signalement.gouv.fr

Petites phrases : "Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester" Proverbe indien
« Donnez-leur une clé et laissez les personnes ouvrir leurs propres serrures. » Inconnu

Calendrier des prochaines formations ouvertes à tous :
« Choisir de construire la paix » : 8 novembre à Creil (60) & 22 novembre à Bandol (83)
« De la violence à la paix. Gérer l’agressivité » : 15 novembre à Creil & 24 janvier à Bandol
Merci de penser à envoyer rapidement votre inscription et à diffuser ce calendrier

Vous nous avez écrit. Bonjour Sylvie. Tout d’abord, merci pour m’avoir fait ouvrir les yeux sur les gens et le monde autour de moi de par ces deux stages qui m’ont apporté plus que mon psychologue. Au départ, je n’y croyais pas, je le faisais plus pour ma femme que pour moi. Mais, aujourd’hui, je conseillerai vos stages à des gens en souffrances comme moi, juste pour qu’ils puissent retrouver la paix en eux, et chercher à construire la paix! Tu peux mettre mon nom et prénom si cela peut permettre à des gens en souffrance de retrouver la paix avec leur cœur, leur esprit et leur corps ! David Célik



Conte R10 : Mélodie et le point K. Il était une fois, une enfant de huit ans, appelée Mélodie. Quand tout allait bien, elle était comme une douce musique dans la maison. Mais, quand elle avait faim ou sommeil, comme beaucoup d'enfants, elle ne faisait que des bêtises : elle criait, renversait les objets, embêtait tout le monde au lieu de dire son besoin. Alors, elle se faisait gronder et se sentait très malheureuse. Un soir, seule au restaurant avec ses grands-parents, en attendant son menu enfant, elle battait la mesure avec deux verres. Interpellée par un voisin, elle continua doucement avec ses couverts, mais il la gronda. À ce moment-la, elle constata que tout le monde était servi sauf elle ! Son papy se renseigna : son assiette avait été oubliée !!! Le temps de cuire de nouvelles frites, la colère lui monta... Alors, une dame s'approcha d'elle et lui demanda : "Connais-tu le point K ?" Voyant que Mélodie était étonnée, elle lui expliqua : "Le point K est sur le côté de la main avec laquelle, d'un coup sec, on peut casser une brique". - « Ah ?!… » - « Tu vois, avec tes deux mains, on va tapoter dessus et dire en même temps cette phrase : même avec cette colère, je m’aime et m’admire infiniment. » Toute la table fut étonnée, mais Mélodie se calma rapidement, et son sourire était revenu quand son assiette fut servie. Elle demanda alors à sa mamy si elle voulait bien apprendre le point K à sa maman pour quand, elle aussi, se mettrait en colère…. SSa août 14

Moralité. La frustration amène de l’agressivité qui donne une mauvaise image de soi, et qui, à la longue, détruit l’estime et la confiance en soi.
Le point K est un élément de l’EFT (1) : technique de libération émotionnelle, sorte d’acupuncture par tapotements en différents points, sans aiguille, qui permet le déblocage émotionnel de la frustration, la tristesse, la colère, le mépris, les tensions, la douleur, les troubles toxiques, …
(1) Merci à Isabelle et Hervé ROBBES de leur présentation lors d’un stage avec Odyssee-interieure.fr

Coin bien de l’être. Afin d’être acteurs de leur vie, beaucoup font des listes de « choses à faire », listes qui deviennent souvent fastidieuses car jamais finies, toujours remises au lendemain. Pour bien démarrer l’année scolaire, il y a la possibilité de faire à la place, la liste des « plaisirs à vivre ». Ainsi, même cette chose difficile à faire (prendre RV chez le dentiste, écrire une lettre, faire cette dissertation,…), peut devenir un plaisir à vivre, celui de l’avoir faite !

Nos découvertes. La PBA (Psycho-Bio-Acupressure) mise au point par le Dr Pierre-Noël Delatte, surnommé par les Tahitiens TUHEHAU : « l’homme qui fait jaillir la paix intérieure », est présentée dans différents livres aux Editions Guy Tredaniel : « 5 points, un point, c’est tout », « Libérez-vous de vos blocages », « Cinq points pour mon enfant » & « 5 points pour mon bébé ». www.psycho-bio-acupressure.com

Partenariat. L’association développe ses activités en partenariat avec toute association, institution, entreprise ou personne dans tous les pays francophones. Prendre contact avec l’association.

Vos réactions sont les bienvenues…


Reproduction et diffusion de la lettre encouragée. Version papier sur demande.
Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 17:04 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Vendredi (04/04/14)
RENCONTRE N°9 MARS 2014

Lettre d’Agrédiance Mars 2014    RENCONTRE N°9

Madame, Monsieur, chers Amis de la Paix,

Cette année 2014 a merveilleusement bien commencé pour nous avec tous vos messages de paix et mercis dont nous vous sommes très reconnaissants (*). Maintenant, durant les quatre années à venir, la mémoire de la première guerre mondiale est l'occasion de nombreuses manifestations. Ainsi par les images et les écrits, par les films et reportages, nous devenons les témoins indirects de ces violences vécues par des millions de personnes dont certaines de nos familles. S'en souvenir génère naturellement en nous des émotions négatives (que je nomme agressivité) ; le désarroi dont me parle Céline à la sortie du cinéma l’autre jour, en est pour moi une vivante illustration. Mais, en plus d’honorer les victimes, cette mémoire a pour but de susciter en nos cœurs de puissants désirs de paix et d'amitié entre tous les êtres humains ainsi que les forces pour les réaliser. Cependant, il est souvent difficile de détecter rapidement ces agressivités afin de les convertir en forces constructives.

Dans mon quotidien, je constate que, nous les humains, nous sommes prompts à laisser notre réservoir d’agressivité se remplir sans y faire attention. Nous accumulons des frustrations dans divers domaines de notre vie. Et, soit nous portons un masque de calme et de gentillesse, mais nous demandons pourquoi nous avons une humeur dépressive ; soit nous explosons pour une broutille : « c’est la goutte qui fait déborder le vase ».

Dans la vie, il se trouve des moments où seul, il est difficile de faire le point. Jeunes Violences Ecoute a pour slogan : « La violence, si tu te tais, elle te tue ». Ainsi, les occasions de pouvoir parler et partager à plusieurs, sont des ressources incommensurables pour humaniser ces agressivités et émotions négatives afin de leur permettre d’être ces forces extraordinaires mises à notre disposition pour construire notre humanité. Une autre voie consiste à en évacuer rapidement une partie en tapant sur un coussin. Combien de fois ai-je été témoin de cette mise en œuvre corporelle qui permet d’évacuer le trop plein même avec l’ignorance de son origine ! Associé à la respiration, le geste a comme première fonction de nous restituer notre capacité à agir ; ensuite, libéré de ce négatif, il nous est plus aisé de nommer notre refus d’être victime et d’entrer dans la claire vision de ce qui se passe en soi. Et agir…

Cependant, aucun discours ne peut remplacer la sensation de vivre ce discours, de même qu’aucun livre sur la voile ne peut remplacer la sensation de naviguer au milieu de l’océan.  

Amis de la paix, nous vous souhaitons une attention particulière à ce que vous ressentez et une écoute bienveillante de ces forces d'amour et de paix qui sommeillent en chacun de nous. Au besoin, (re)voir le film "Joyeux Noël" peut être une aide dans l’émerveillement ...

 Notre association, riche des apports de Chacun, rend hommage à Nelson Mandela, décédé le 5 décembre 2013. « Icône mondiale de la réconciliation » selon Desmond Tutu, Mandela, devenu en 1993 Prix Nobel de la Paix, nous laisse de nombreuses pistes pour promouvoir la paix : « Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. » &] « En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d'en faire autant. » (Nous publierons d’autres citations sur notre blog)

Merci de vos retours de la part des Membres du Conseil d’Administration.   Sylvie Salin

 (*) Vous nous avez écrit. (Vous trouverez d’autres merveilles sur notre blog agrediance.joueb.com)

 De François : « Chers amis, Pax, Shalom, Salem. Merci pour vos vœux. Vous contribuez chaque jour à nous les faire vivre par vos sessions de formation à la paix. Vous contribuez à faire régner la paix dans le cœur des hommes, des femmes, des jeunes et des foyers. Je n’ai pas le temps de participer, mais je suis avec intérêt vos propositions et en parle de temps en temps, pour inciter quelques personnes à suivre ces sessions. Plusieurs m’ont dit avoir participé. Répandre la paix est aussi important que répandre l’amour. C'est même une manière de décliner l’amour, dont on parle peu, mais qui a le même enjeu. »

Date à retenir : vendredi 25 avril 2014 à 18h à l’Hôtel de France Creil- St Maximin (Oise) Assemblée Générale suivie d’un buffet convivial


 

Conte.  L’Ogre et les chocolats

 Il était une fois, bien installé au plus secret d’une petite fille, un ogre. Pour s’introduire en elle, il avait emprunté le chemin de sa peur, de sa colère,  de sa tristesse et de son impuissance de petite fille, lors d’une violente dispute dont elle avait été témoin. Et depuis, l’ogre se nourrissait de ses sentiments négatifs chaque fois qu’elle rencontrait une contrariété. Cependant, elle ne le sentait pas en elle, mais le voyait dans les personnes à l’origine de ces situations. Une fois, c’était le professeur d’histoire après une mauvaise note ; une autre fois, une amie qui avait trahi un secret ; ensuite, ce garçon qui avait refusé de danser avec elle. Puis, elle était devenue une jeune fille. Quand elle était comblée, elle était dynamique, souriante et entourée de personnes positives. Mais, quand quelqu’un de son entourage lui amenait du désagrément, elle devenait triste et apeurée, persuadée que l’ogre imaginé dans l’autre allait la manger.

A l’approche d’un Noël, sa vie devint impossible au travail tant elle était persuadée qu’un de ses collègues s’était transformé en ogre lors d’une réunion où celui-ci avait critiqué son travail. Depuis, elle avait du mal à supporter son odeur un peu négligée ainsi que tout ce qu’il faisait. Sa peur devenait une telle obsession qu’elle dut prendre un congé sur les conseils de son médecin. Une amie bienveillante vint lui rendre visite et lui expliqua qu’il y avait peut-être une solution. Elle avait entendu dire que le Nouvel An était une bonne occasion pour restaurer une relation plus harmonieuse là où il y avait des tensions. Elle lui suggéra de transformer sa peur et ses sentiments négatifs en douceurs afin de les offrir avec ses meilleurs vœux à « l’ogre vu dans le collègue». Elle passa donc un après-midi entier à confectionner des truffes en chocolat qu’elle emballa dans un joli papier de couleur. Plusieurs fois, elle se lava précautionneusement les mains et imagina ainsi éliminer sa propre agressivité. Elle mit tant de cœur à l’ouvrage que le soir, elle se sentit déjà plus légère et confiante.

Lorsqu’elle reprit le travail, un peu intimidée, elle donna les chocolats à ce collègue avec qui elle put alors parler plus sereinement de l’organisation de la vie au bureau. Elle entendit que son collègue avait quelques soucis familiaux qui perturbaient son investissement, et comprit qu’elle pouvait désormais lui faire plus confiance. Rentrée chez elle, elle téléphona à son amie pour lui raconter la journée et lui dire merci de se sentir libérée de l’ogre ; il avait mangé les chocolats à la place des sentiments négatifs et s’était tout simplement rabougri jusqu’à disparaître ! 

Moralité : Cultiver ses sentiments positifs fait perdre du poids à notre ogre intérieur.

 Le changement arrive quand tu décides de faire le premier pas.

Coin bien de l’être. Développer la GRATITUDE  (la grat-attitude !) Pratiquer l’agrédiance, c’est développer une attitude positive sur tout ce qui fait notre vie. C’est savoir identifier tout ce que l’on a, savoir regarder le verre à moitié plein… Etre reconnaissant(e) envers la Vie enrichit notre regard. Dès le matin, MERCI pour tout ce qui va se passer dans cette journée. MERCI pour cette limite qui m’est une occasion de progresser. MERCI pour tout ce qui m’apporte du bien-être. MERCI pour …..

Nos découvertes « Vivre avec le mal de mère. Ou qu’est-ce qui fait courir Julie ? » de Marie-France Rothé Edition l’Harmattan. Pour l’auteure (comme pour l’OMS), le mot santé est un terme général qui ne signifie pas absence d’épreuves ou de maladie mais équilibre à atteindre et à maintenir, à partir de notre propre histoire. Selon elle, chaque individu porte en lui l’antidote de ses épreuves et les moyens d’accès au bonheur en soi. Un optimisme qui a le mérite d’encourager la confiance en soi et en l’autre. Livre à conseiller à toutes les personnes intéressées par la maltraitance au quotidien, l’isolement, la culpabilisation, les scénarios de vie, la victimisation et la capacité à agir.

Adhésion. Tous ceux et celles qui souhaitent faire équipe avec nous pour promouvoir la PAIX par le bien-être relationnel : relation à soi, à l’autre, aux autres, sont invités à adhérer à l’association. Bulletin d’adhésion 2014 sur le blog agrediance.joueb.com ou à demander par courriel ou courrier.

Partenariat. Sylvie Salin a déménagé de l’Oise vers le Var et continue les partenariats avec des associations, institutions ou toute personne en tout pays francophone. Prendre contact avec l’association.



Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 18:06 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (07/11/13)
RENCONTRE N°8 OCTOBRE 2013

Lettre d’Agrédiance Octobre 2013    RENCONTRE N°8

Madame, Monsieur, chers Amis de la Paix,

« Choisir de construire la paix » est le thème du nouveau module de formation proposé aux personnes qui ont découvert le schéma « Alternative à la violence »®. Comment chacun de nous reçoit-il l’union de ces mots : « choisir », « de construire », « la paix » ? Quelles questions, réflexions, émotions, réactions fait cheminer ce thème dans nos têtes ? Vos réponses à ces questions (si vous acceptez de prendre le temps de nous les confier) sont importantes pour notre association. En effet, sa finalité est de « promouvoir la paix par le bien-être relationnel : relation à soi, à l’autre, aux autres », et il nous a paru important de réfléchir aux moyens dont chacun dispose afin de poursuivre cette finalité. Le but de cette lettre est de partager nos différentes approches au quotidien. Nous constatons que l’harmonie relationnelle avec les autres commence par une heureuse relation à soi. A l’instar de « Qui sème le vent récolte la tempête », j’ai observé récemment, tant sur des personnes reçues que sur moi-même : « Quand je sème la paix dans mon cœur, je la vois fleurir dans celui de ceux qui sont autour de moi ». Vient aussitôt une question : qu’est-ce qui empêche ma paix intérieure ? Parmi les réponses, nous trouvons spontanément : la frustration, la colère, la peur, la fatigue, les blessures, …

Aujourd’hui, je souhaiterais revenir sur la peur qui peut être considérée comme un véritable venin. Je mets à part l’émotion « peur », celle qui est ressentie devant un danger avéré et qui a pour but de nous faire agir pour nous protéger. La peur-poison que j’évoque est formée de toutes les peurs d’être abandonné, trahi, rejeté, nié, mal-aimé, … et elle prend souvent racine dans notre enfance. Pour nous faire obéir, ne nous a-t-on jamais fait peur ? Peur d’être considéré vilain, méchant, nul, incapable, voué à l’échec,… Peur d’être malade ou malheureux, peur de souffrir de nos dents, de grossir, de finir dans la rue, … Peur d’être puni ou déçu par l’absence de récompense. Ainsi, pour nous faire intégrer des tas de principes, la peur a été utilisée en toute innocence par certains de nos éducateurs ; tant et si bien, que nous avons intériorisé ces principes qu’à notre tour nous enseignons. Mais, aujourd’hui, sommes-nous toujours d’accord avec eux ? Sont-ils toujours bons pour nous ? Puis-je refuser cet apéro, ce gâteau sans manquer de politesse ?… Comment être authentique et congruent ? Quelles richesses intérieures avons-nous enfouies du fait de cette éducation ? A chacun de lister ses peurs et de leur tordre le cou une à une pour développer sa liberté intérieure et sa paix. Et Confiance !

Demandée lors de l’AG, une nouveauté pour cette lettre: une photo, invitation à s’émerveiller et à remercier la nature de sa beauté.

Merci de vos retours de la part des Membres du Conseil d’Administration.   Sylvie Salin

Petite phrase : « La paix ne peut naître hors de la rencontre de deux individus qui ont appris à se respecter eux-mêmes et à respecter l’autre. » Thierry Janssen dans « Vivre en paix »

Date à retenir : samedi 9 novembre de 9h30 à 17h30 à Beauvais (Oise) Bulletin sur demande. « Choisir de construire la paix » à partir du schéma « Alternative à la violence »Ò


Conte : Le détecteur de métaux


Il était une fois un jeune enfant très fier de la chaîne et de la médaille reçus à sa naissance. Il les portait ostensiblement sur ses vêtements et les faisait admirer à tout le monde autour de lui. Un jour, son père lui proposa de l’emmener en bateau sur l’étang à côté de leur maison. Par prudence, sa maman lui demanda d’ôter ses bijoux et de les ranger dans sa chambre. Mais lui, refusant de s’en séparer, les plaça discrètement dans son petit porte-monnaie avec toutes les pièces reçues pour ses anniversaires. Et le porte-monnaie partit en bateau dans la poche du pantalon… Malheureusement, en ôtant ses habits pour plonger et se baigner, le porte-monnaie tomba à l’eau et alla se cacher dans la vase. Malgré ses nombreux plongeons avec masque et tuba, ses efforts pour le retrouver restèrent vains. Rentré chez lui, il s’enferma dans sa chambre et pleura longtemps avant de s’endormir. Le lendemain, ce fut un enfant triste qui reprit le chemin de l’école. Il prétexta vouloir protéger sa chaîne et sa médaille en les laissant dans sa chambre, afin d’éviter d’expliquer leur absence. Mais, il devint tantôt taciturne, tantôt agressif, tant il pensait avoir perdu toutes ses richesses, coupé des merveilles qui le faisait rayonner de vie.

Un jour, à son tour devenu père, il retourna vers l’étang de son enfance, et, envahi de nostalgie, il songea à ses bijoux cachés dans la vase. Des larmes lui montèrent aux yeux tant il pensa à ce qu’aurait été sa vie s’il avait bien pris soin de son trésor.

Alors, une idée lui vint ; il acheta un détecteur de métaux et, tous les samedis matin, il sonda l’étang. Au début, il ne découvrit que quelques boîtes de conserve, puis, des objets divers et hétéroclites qu’il utilisât pour créer des sculptures originales. Enfin, un jour, sa patience fut récompensée : il retrouva toutes ses richesses qui, une fois lavées, scintillèrent de tous leurs feux….

 

Moralité : Pour s’adapter aux attentes de ses parents, de l’école, de la société, l’enfant refoule de nombreux désirs et enterre des qualités et des aptitudes. Il lui faudra parfois beaucoup de temps, et de l’aide, pour sonder ses zones de mal-être et faire émerger ses richesses intérieures.


Lumière en Mercantour : un rayon de soleil après une journée de pluie…    Photo de Christian Salin 2013

Coin le bien de l’être. Commencer sa journée en se disant : « Je suis éveillé, je vois le jour après la nuit. Je vais exprimer ma gratitude au ciel, à la lumière, à chaque chose et à chacun, parce que je suis encore en vie. Je dispose d’un jour de plus pour être moi-même. » Inspiré d’une de nos découvertes : « Les quatre accords Toltèques. La voie de la liberté personnelle » de Don Miguel Ruiz Edition Poches Jouvence.

Témoignage d’une Adhérente : « Tout d'abord merci pour l'envoi de Macs que j'ai relu avec grand plaisir. C'est toujours un moment agréable que de participer à une AG avec vous, surtout avec pour objectif la paix intérieure et à tous niveaux, ce que nous avons tous bien des difficultés à trouver. Mais le fait de le vouloir est déjà un premier pas!! » EL

A la fête internationale de la Paix les 14 & 15 septembre à Juvignac (34), l’association a tenu un stand et assuré deux animations sur l’agressivité. Elles ont été fort appréciées. A renouveler l’an prochain.

Nos découvertes : « Apprivoiser son ombre » de Jean Monbourquette chez Bayard développement personnel. Le côté mal aimé de soi. « Comment appréhender ces pulsions violentes que l’on sent bouillir en soi, qui accompagnent nos désirs et exacerbent nos déceptions ? Comment unifier notre personne en nous assumant pleinement ? »

Bonne lecture et toujours à l’écoute de vos réactions…. Agrediance.joueb.com

Si vous souhaitez recevoir la lettre prête à être imprimée, merci de la demander en envoyant un message à agrediance@hotmail.fr

Reproduction conseillée

Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration , a 11:32 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mardi (26/03/13)
RENCONTRE N°7 FEVRIER 2013

Lettre d’Agrédiance Février 2013    RENCONTRE N°7

Le mot de la Présidente

Chers Adhérents, Adhérentes, chers Ami(e)s,

Au cœur de cet hiver, dans un climat social incertain, il nous semble opportun de raviver nos rêves de paix. Certains sourient de la finalité de l’association « Promouvoir la paix » ; d’autres pensent que nous sommes utopistes… Et bien, oui, nous le sommes et à juste titre ! Lors du dernier congrès de l’association « Parole d’enfant » à Paris, nous avons été confortés dans le bien-fondé de notre utopie. En fait, nous voulons vivre notre rêve et non celui de quelqu’un d’autre. En rêvant, nous créons les conditions de réalisation de notre rêve. Nous transformons notre rêve en projet. Et comme un alchimiste qui, cherchant à transformer la matière, se change lui-même, nous vivons une réelle transformation intérieure. Tous ceux qui ainsi veulent que la paix règne sur le monde, commencent par créer la paix en eux et autour d’eux. Car, la bonté et la paix habitent chacun de nous, mais les aléas de la vie sont des obstacles qui les empêchent de s’épanouir car ils entraînent peurs et inquiétudes. Or, le pire ennemi de la paix est la peur avec son cortège d’acolytes. C’est un plaisir de citer Thierry Janssen (cf au dos) : « La peur n’engendre que de la colère, de l’angoisse, de la méfiance, de la suspicion, des regrets, de la culpabilité, du ressentiment, du mensonge, de la manipulation, du contrôle, de l’agressivité ou de le haine. La peur est à l’origine de toutes les guerres. L’amour est la condition de toutes les paix. » Ainsi, la confiance participe à l’élaboration de la paix : confiance en soi, confiance en la vie, confiance en la bonté humaine, confiance que tout a un sens dans le cosmos. Ceci va sans doute à l’encontre des systèmes éducatifs et économiques de compétition, de course aux diplômes ou à la consommation. Cependant, nous sommes libres de délaisser la vision de l’être humain dans « l’avoir » pour privilégier son « être ». Notre bonheur en dépend ainsi que celui de notre entourage. Et quand les émotions négatives viennent envahir notre cœur, soyons prêts à les convertir en forces positives pour avancer et rester agrédiants. 

 Je vous souhaite beaucoup d’amour, de confiance et de paix, une bonne lecture du conte et de cette lettre. Merci à tous ceux qui ont participé à sa réalisation. Et toujours à l’accueil de vos réactions…

Très cordialement au nom des Membres du Conseil d’Administration. Sylvie Salin


Petites phrases de Magda Hollander-Lafon, revenue des camps de concentration, dans « Quatre petits bouts de pain. Des ténèbres à la joie » Edition Albin Michel.

« J’ai compris que la paix ne peut se construire que si chacun de nous trouve ou retrouve le goût de sa vie. » & « Si nous étions en paix en nous-mêmes, ferions-nous la guerre contre les autres ? »

DATES à retenir :

 Formation 16 & 17 mars 2013 « De la violence à la paix, gérer l’agressivité : famille, école, société »  ouverte à tous à Loisy (60) (du samedi 8h45 au dimanche 12h30)

Pensez à vous inscrire rapidement csd@loisy60.cef.fr  et à proposer cette session autour de vous. Merci

Dimanche 17 mars 2013 de 14h à 17h « La paix soit avec vous ! » : temps de partage autour de la violence dans les textes sacrés, ouvert à tous ceux qui ont déjà participé à une formation.

Inscription csd@loisy60.cef.fr , possibilité de prendre le repas de midi ensemble. 

Assemblée Générale : 7 juin 2013 à 18h à Creil (60)


Conte de Nono le perroquet

Il était une fois un perroquet nommé Nono qui vivait dans une famille de trois enfants. Ceux-ci désobéissaient tellement à leurs parents qu’ils en étaient désespérés. En fait, les parents ignoraient que Nono avait une surdité partielle. Du coup, quand ils disaient à l’un : « Ne touche pas le vase, tu vas le casser », Nono répétait : « Touche le vase, tu vas le casser ». A un autre : « Ne mets pas tes sandales, il pleut », Nono répétait : « Mets tes sandales, il pleut ». Et au grand, quand ils lui recommandaient : « N’oublie pas ton livre de maths », il disait : « Oublie ton livre de maths ». De même, tous les « Ne fais pas ci, ne fais pas ça » se transformaient en « Fais ci, fais ça ». C’était une véritable catastrophe dans cette famille mais personne ne se rendait compte que Nono ignorait les négations.

 Un jour, un lointain cousin vint leur rendre visite et fut fort attristé de la mauvaise ambiance qui régnait dans la maison. Il se changea les idées en contemplant les couleurs vives de Nono quand la maman demanda : « Ne faites pas les imbéciles, je suis fatiguée ». Il entendit alors Nono dire : « Faites les imbéciles, je suis fatiguée » et resta tout éberlué. Il se précipita vers les parents et leur dit : « J’ai trouvé la solution pour amener plus d’obéissance et de calme chez vous. Il suffit de parler positif et ainsi Nono vous sera une aide pour être entendus ». Dès lors, les parents osèrent chercher de nouvelles phrases comme : « Tu as envie de toucher le vase mais il est fragile », « Quand il pleut, c’est mieux de mettre des bottes ; tu mettras tes sandales quand il y aura du soleil », ou encore « Pense à ton livre de maths, pense à travailler, à … ». Cela leur demanda des efforts mais désormais, Nono et toute la famille purent vivre en harmonie.

 Moralité : Selon des psychanalystes, l’inconscient ignore les négations et va vers ce qu’on lui montre. Un petit test que vous pouvez faire : à quoi pensez-vous quand je vous demande : « Ne pensez pas à une voiture blanche ! » ?

 Aux rires de Victor mon petit-fils de six ans, ce conte a certainement quelque chose de vrai qui a fait écho chez lui. Je le lui ai raconté en interactivité avec un seul enfant : il lui a donné un nom et plus d’exemples d’ordres négatifs qui ont créé des situations très cocasses. Un vrai moment de détente !


Extrait d’une évaluation mai 2012 : « L’agressivité fait partie de ma personne, plutôt que la nier m’en servir comme une force. »


Les MMS du Coin bien-être. Une bonne habitude à prendre consiste à s’envoyer régulièrement (une fois par heure, par demi-journée, le soir,…) un MMS : quelle est Ma Meilleure Sensation depuis la dernière ? « Ah ! Ce régal ! Cette odeur ! Ce paysage ! Cette musique ! Ce confort ! Cette caresse ! … » avec trois grandes inspirations.

Nos découvertes. Un ouvrage minuscule dans son édition « Les petits collectors Marabout » mais géant dans son contenu « VIVRE EN PAIX. Comment transformer la peur en amour » de Thierry Janssen, texte intégral. A toujours avoir dans son sac pour consulter dès quelques minutes d’attente !

 « Guérir de son enfance » de Jacques Lecomte, psychologue, Président de l’association de la psychologie positive.


ADHESIONS 2013 : c’est le moment de se lancer (ou relancer) pour promouvoir la PAIX !

 BULLETIN  (à photocopier ou recopier sur papier libre) et à renvoyer avec votre règlement à

  AGREDIANCE 812 chemin de la Ciotat 83150 BANDOL

Nom, Prénom :--------------------------------------------------Adresse :----------------------------------------------------------------

Adresse Internet :---------------------------@--------------------- S’engage à soutenir la réalisation des objectifs de l’association et verse une cotisation de _________€ à l’ordre de AGREDIANCE.  Date : ……… Signature :

 Membre Adhérent 8€  Personne morale adhérente à partir de 16 €

 Membre Adhérent bienfaiteur à partir de 96 €   Personne morale adhérente bienfaitrice à partir de 192 €


Ecrit par Les Membres du Conseil d'Administration, a 20:21 dans la rubrique "La lettre de l'asssociation:Rencontre".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants